Un forum réservé aux couples créés par deux jumelles de cœur !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Joyeux anniversaire Roxane!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roxane Lucini

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 21/10/2015

MessageSujet: Joyeux anniversaire Roxane!   Lun 20 Fév - 1:12

Je me réveillai comme une fleur au milieu de la matinée, ce qui était déjà une heure bien avancée à la vue des préparatifs qui se menaient à tous les étages. Je ne voyais cependant pas pourquoi j'aurai du prendre la peine de me lever plus tôt alors que tout le monde connaissait déjà son travail et le mien était le plus intéressant et bien le plus dur à gérer. La perfection... Être la Beauté incarnée jour après jour, entretenir mon tempérament et mes savoirs, mes lectures et mes instruments aussi bien de musique que de combat. J'estimais donc avoir tout à fait mérité ce long et réparateur repos.
Je soupirai en voyant l'énorme tête de ma cousine penchée sur mon visage, me sermonnant alors que je venais à peine de me réveiller, et d'un très beau rêve qui plus est.

-Votre comportement est inqualifiable ! Vous devriez superviser les préparatifs au moins ! Ou vous préparer. Levez vous !

Je l'observai dans les yeux et lui tira la langue avant de lui mettre un oreiller dans la figure pour qu'elle se taise et épargne à mes douces oreilles les méprises dont elle me faisait part si injustement. Quelle diablesse ! Je mis mes poings sur ma taille et la toisai de mon regard :

-Vous n'êtes qu'un sous-fifre pour moi chère cousine... Ou devrais je dire maman ?

Je lui souris et allai à ma coiffeuse. Sans plus attendre, je pris le temps de contempler mon visage qui même au réveil ne perdait rien de son éclat et de sa grâce. J'enfilai une nouvelle robe qui me parvenait tout droit de Florence et en savourait le si charmant contact, constatant que la soie que l'on trouve à Paris n'avait décidément rien de comparable à celle que je pouvais trouver chez moi. Je jurais que même le roi de France n'en possédait de plus délicat. Je ris un peu à cette idée et me mis à imaginer où pouvait se situer le cœur du roi de ces chers français. Un fin sourire étira mon visage et de toute ma prestance je fis signe à un coursier d'aller apporter une lettre à ce cher monarque ridicule. Un peu d'amusement pour le peuple ne pouvait faire de mal. Étant son égale, je pouvais tout me permettre bien que je l'aurais fait même si cela n'avait pas été le cas.
Quelques heures après, mon messager revint. Malheureusement pour les divertissements, le roi était pris et ne pouvait se permettre de venir. Je soupirai un peu puis me contempla dans le miroir. Mon image me fit retrouver le sourire. Et dire que cette perfection c'était moi et que j'étais bien réelle.
Les invités commençaient à arriver en bas et j'entendais dors et déjà leurs piaillements importuns. Heureusement, j'avais pris soin d'inviter un autre Dieu et sa ravissante mère qui devenait peu à peu une véritable amie il me fallait l'avouer. Au moins, je pourrais discuter librement avec elle. Quant à son fils cadet, je lui laisserai tout le plaisir de me dévorer des yeux. J'avais merveilleusement bien travaillé ma tenue. Ce fut la raison de ce léger retard. La robe qui m'était parvenue le matin même, je l'avais modifié moi même. J'avais fait en sorte qu'elle épouse un peu mieux mon corps et toutes ses formes, laissant allègrement deviner sa beauté. Légèrement audacieux, j'avais mis un corset de cuir noir, lacé sur le devant au dessus de la robe. Il maintenant ma taille, la sculptant à même ma peau que le vêtement caressait avec soin, et soutenait ma poitrine déjà belle et ferme pour mon jeune âge et qui ne promettait que monts et merveilles pour l'avenir.
Le tissu rouge retombait au sol, laissant une légère traîne derrière mes pas, me rappelant mes tenues royales. J'avais treize ans aujourd'hui... Qui aurait pu croire que j'étais un tel petit monstre avec l'apparence d'ange que je possédais ?
Ah Nicolas... Il me tarde de te voir et de pouvoir t'imaginer à mes pieds. Aimeras tu cette tenue mon dieu parfait ? Je suis certaine que oui...

Je descendis les marches de l'escalier et je fis face à Cécile en tout premier lieu. Je lui souris tendrement et sincèrement, l'embrassa sur la joue et commença à lui parler, ignorant royalement les personnes qui souhaitaient en faire de même avec moi. Je ne me donnais pas même la peine de les regarder. Je riais simplement avec ma véritable amie et me délectait des moments passés à ses côtés. Je me demandais si Nicolas nous observait. Oh, certainement... Un peu au moins... Je savais qu'il était aussi difficile pour lui de se détourner de mon visage que moi du sien.
Cécile me tendit un petit paquet que j'ouvris avec grâce. Il dévoila un somptueux collier que je m'empressai d'enfiler. Elle avait du goût, autant que moi, ce qui me plaisais. D'autant plus qu'il allait à ravir avec ma tenue. Je la remerciai en lui offrant un baiser et dévisageai mon Nicolas qui venait d'apparaître devant moi, un paquet dans ses bras.


Dernière édition par Roxane Lucini le Lun 20 Fév - 12:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolas de Merville
Admin
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 20/10/2015

MessageSujet: Re: Joyeux anniversaire Roxane!   Lun 20 Fév - 1:23


- Mère, êtes-vous certaine que Roxane appréciera cette race ? J'ignore si elle aime les labradors.
-  Je suis certaine, mon fils.

Je haussai un sourcil, dubitatif.

-  Vraiment ? Fis-je, méfiant.
-  Affirmatif.
-  Bon, très bien.

Je m'approchai du propriétaire du chiot et confirmai l'achat de l'animal. Je tenais ce dernier à l'aide d'un bras. Alors que je donnai l'argent, je sentais sur moi les petits yeux curieux du labrador. D'un geste tendre, je caressai la tête du chien qui émit un petit jappement joyeux.

J'avais toujours adoré les animaux. En particulier les chiens. Si je m'étais écouté j'aurais déjà eu deux ou trois chiens. Pas de petites races, évidemment. Même si je les aimais également, je préférais de loin les chiens plus grands. Comme les huskies ou les berger-allemands. Cependant, mon père aurait proprement massacré le chien.

Coup de bâton parce qu'il a fait ceci ou cela... Ou simplement parce qu'il n'a rien fait. Et je ne tenais pas vraiment à ce qu'il fasse à ce pauvre animal innocent ce qu'il me faisait à moi. Je préférais renoncer à la joie d'avoir un compagnon à quatre pattes à mes côtés plutôt que de voir ce compagnon se faire battre à mort.

Assis dans la diligence, je regardais dehors en caressant doucement le pelage du chiot qui avait élu domicile sur mes cuisses. Par moment, il me léchait les doigts de sa langue, me faisant sourire. Affectueusement, je lui grattouillais l'arrière des oreilles. Et je n'ignorai pas le regard amusé de ma mère qui me regardait faire.

Arrivé au domaine, je m'occupai du chien, le faisant se promener dans le jardin. J'avais bien veillé à ce que mon père ou mon crétin de frère ne puissent voir le labrador. Déjà qu'ils étaient furieux contre moi et ma mère... Inutile de leur donner une occasion de s'acharner sur un être vivant innocent et incapable de se défendre.

Dans deux jours, j'allai me rendre chez Roxane avec ma mère. La Sauvage – comme je me plaisais à l'appeler – m'avait convié à son treizième anniversaire alors que j'allais sur mes vingt ans. En revanche, la Demoiselle n'avait pas jugé bon d'inviter mon père et mon frère. Une marque totalement ouverte de l'absence de considération qu'elle leur accordait. Pas de quoi faire plaisir au maître des lieux et à Sylvain. Cette audace m'avait fait sourire, me considérant comme un... privilégié aux yeux de Roxane étant le seul homme parmi les trois de la maison à avoir été invité.

Oh ! Bien sûr, je me doutais parfaitement que la Sauvage n'allait pas m'accorder un seul regard et m'ignorerait pour discuter tranquillement avec ma mère avec qui elle était devenue amie.

Le cadeau que je comptais lui apporter m'était venu spontanément. Dès l'instant où j'eus fini de lire la missive, je sus que je lui offrirai un chien. Je ne doutais pas un instant que cela lui ferait plaisir. Seul bémol : la race. J'ignorai laquelle elle préférait et laquelle il ne fallait surtout pas lui présenter. Je n'avais eu qu'une seule solution : demander conseil à ma mère. J'osai espérer que la suggestion du labrador était la bonne.

Quand le chiot eut fini de courir, je le pris dans mes bras et le montait dans ma chambre avant que Sylvain et mon père ne le voient.

J'attrapai une chemise en satin blanc de ma penderie et entreprit de la mettre, refermant un à un les boutons. Le chien me regardait faire, tranquillement installé sur mon lit. Il semblait juger mon accoutrement. A savoir des bas blancs et une culotte en velours noir. Ajouté à ça, la fameuse chemise blanche. Sur le bord du lit, j'avais posé un gilet sans manche de couleur bleu marine. Egalement en velours. J'allais l'enfiler quand quelqu'un toqua.

- Entrez ! Fis-je.

Je vis ma mère entrer dans la pièce. En guise de salutation, je lui adressai un sourire qu'elle me rendit.

-  Bien le bonjour, mon fils.
-  Bonjour, mère
-  Tu te prépares déjà ? Il est encore tôt.
-  Je préfère être déjà prêt.
   
Elle eut un sourire et prit le gilet sur mon lit et se mit à l'étudier avant de jeter sur moi un regard calculateur. Me doutant de ce qu'elle voulait que je fasse sans qu'elle n'ait eu besoin de me le dire, je fis un tour sur moi-même pour lui montrer comment j'étais vêtu.
   
-  Très bon choix, déclara-t-elle. Néanmoins, il manque quelque chose.
-  Quoi donc ?
   
Sans prendre la peine de répondre, Cécile de Merville s'approcha de ma commode et ouvrit un tiroir pour en sortir un ruban noir. Avec la grâce féminine qui la caractérisait, elle s'avança vers moi.
   
-  Demi-tour, jeune homme.
-  Mère, je peux très bien me faire une queue de cheval seul.
-  On ne discute pas. Votre mère a envie de s'occuper de son fils alors on ne lui gâche pas son plaisir.
   
Amusé, je levai les yeux au ciel et obéit. Je ne pouvais décidément rien refuser à ma mère Je lui tournai le dos alors qu'elle rassemblait mes cheveux en catogan. Cela me rappela les fois où, enfant, je m'installais sur ses genoux alors qu'elle me brossait délicatement les cheveux. Avec mes yeux, je savais que c'était une part de mon apparence physique qu'elle aimait le plus et a toujours fait en sort que j'en prenne le plus grand soin.
   
Quand elle eut fini de nouer le nœud, elle se plaça devant moi pour mettre en place quelques mèches rebelles.
   
-  Tu es parfait, mon chéri !
   
J'eus un sourire.
   
-  Je sais.
   
Cécile eut un petit rire puis se dirigea vers mon lit pour reprendre le gilet et se plaça derrière moi pour me le mettre. Je boutonnai ensuite le vêtement pendant que ma mère posait ses mains sur mes épaules.
   
-  Tu seras le dieu de la soirée, Nicolas.
-  Mais, j'y compte bien, fis-je avec un petit sourire.
   
Avec un petit rire, elle me tapota gentiment l'épaule. Ce geste, à l'apparence si anodine, éveilla dans tout le dos une vive douleur. Passagère mais assez forte pour me faire légèrement gémir et grimacer. Et cela n'échappa à ma mère.
   
-  Nico... montre-moi ton dos.    
-  Inutile. Ce n'est rien.
-  J'ai dit : montre-moi ton dos.
   
Je savais qu'il était vain de polémiquer. Mais je me refusai de lui faire voir ça. Surtout qu'elle savait parfaitement de quoi il s'agissait. Alors à quoi bon...
   
-  Vous savez de quoi il retourne.
- Qu'importe ! Montre-moi !
   
Soupirant, je retirai le gilet puis la chemise, découvrant mon dos qui était zébré de petites coupures typiques des coups de fouet.
   
-  Quand ? Demanda ma mère.
-  Hier soir. Père est furieux de n'avoir pas été invité. J'ai fait un peu le malin avec ça donc il m'a fouetté.
   
A en juger par le silence de ma mère, je devinai qu'elle était en colère et inquiète. Exactement ce que j'avais voulu lui cacher.
   
- Je vais te soigner ça, dit-elle d'un ton éteint.
   
D'une démarche un peu tremblante, elle quitta la pièce. Soupirant, je tournai la tête vers le chiot qui me regardait avec de petits yeux inquiets. Gentiment, je posai une main sur sa petite tête.
   
-  Ne t'en fais pas, je vais bien. Ce ne sont que quelques égratignures.
   
   

Ma mère et moi arrivâmes au domaine de Roxane. Cette dernière s'avança vers Cécile en ignorant royalement les autres convives déjà présents. Quant à moi, j'étais un peu plus loin, discutant avec d'autres invités. Mais d'un regard en biais, je scrutai la reine de la soirée qui papotait joyeusement avec ma mère. Je ne pus que remarquer sa somptueuse robe rouge. Une robe des plus audacieuses, non seulement à cause du corset par-dessus le vêtement, mais également à cause de ses formes voluptueuses mises en valeur. Et qu'en était-il de la traîne ?! Une merveille !
   
Comme à chaque fois que je la voyais ainsi aussi belle qu'une déesse, ce besoin de possessivité explosait en moi. Ainsi qu'un sentiment que je ne parvenais pas à identifier. Mais comme à chaque fois, je l'étouffais, ne voulant pas l'identifier. Fidèle à moi-même, je me contentais de regarder Roxane de la tête aux pieds en m'attardant sur ses formes parfaites avec un petit sourire.
   
J'envoyai balader la personne avec qui je discutais. Poliment mais sûrement. Puis je m'approchai de la Sauvage, toujours aux côtés de ma mère qui venait de donner son cadeau. Sans la moindre hésitation, je tendis le paquet que je comptai offrir à Roxane.
   
-  Bon anniversaire, très chère, déclarai-je avec assurance.


Dernière édition par Nicolas de Merville le Lun 20 Fév - 22:52, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lescouplesdesjumelle.forumactif.org
Roxane Lucini

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 21/10/2015

MessageSujet: Re: Joyeux anniversaire Roxane!   Lun 20 Fév - 11:47

Je recevais des cadeaux plus somptueux les uns que les autres. Tous avaient de la valeur, ce qui m'enchantait. Au moins toutes ces personnes savaient à qui elles s'adressaient, à savoir, moi, la perfection incarnée. Les choses étant à leur place, tout se déroulait comme je le désirais. D'autant plus que les femmes présentes me jalousaient et que les hommes me désiraient malgré leur compagne à leur bras. Et ma robe faisait son effet mais comment en aurait-il pu être autrement ? Ravie de cette petite victoire je jetai un regard à madame de Beauville ui semblait être en rogne et faisait de son mieux pour garder un sourire déjà forcé. Ce n'est que de peu qu'un rictus ne s'échappa d'entre mes lèvres.
La seule discussion qui valait la peine que je m'y intéresse était celle que je partageais avec Cécile De Merville. Je la remerciais encore pour sa délicate attention, le collier m'allant à ravir et se fondant à merveille avec ma tenue. D'autant plus que le pendentif descendait jusqu'au début de ma poitrine soigneusement mise en valeur par mon corsage.
Alors que nous papotion Nicolas s'avança pour me tendre son paquet. Je le dévisageai un instant, et ne me privai pas de le reluquer de haut en bas. Il était magnifique aujourd'hui -bien que cela ne changeait pas vraiment de d'habitude il faut bien l'avouer-. Evidemment je n'allais pas le lui dire et puis... C'était mon anniversaire, l'attention devait être portée sur moi et moi uniquement, y compris la mienne et ce même si mon corps me disait toute autre chose, attirée par cet homme comme un aimant.

- Bon anniversaire, très chère!

Mon regard s'ancra dans le sien :

-Merci

J'allais commencer à discuter avec lui tout en avançant ma main pour prendre le paquet quand je remarquai ue celui-ci commença à bouger.
Un sourire radieux éclaira mon visage et je regardai à nouveau Nicolas :

-Un animal ?

Un petit couinement répondit à ma question à sa place et je sentis une vague d'excitation déferlée e moi.
Un chien ! J'adorais les animaux mais les chiens étaient de loin ceux que je préférais, fidèles, attentionés, dévoués.
Une vague d'excitation s'empara de moi et mes doigts prirent le paquet avec précaution malgré l'empressement que je pouvais ressentir et qui se diffusait dans tout mon corps. Un chien ! Un petit chiot qui allait me suivre partout, qui allait pouvoir dormir avec moi, avec qui j'allais pouvoir jouer, un petit être craquant que j'allais adorer ! Nicolas m'offrait un ch.... Un labrador.
La petite tête venait de sortir du paquet pour me regarder en secouant la queue dans un nouveau petit jappement. Certes j'adorais les chiens mais... même là et comme pour le choix de mes amants j'avais mes préférences et les labradors n'en faisaient très clairement pas partis. Je trouvais cette race banale, uniforme et puis tout le monde avait un labrador, le chien préféré des français disait-on. Avais-je une tête de française ? J'étais italienne ! Je devais peut-être accentué d'avantage mon accent. Certes une partie de la famille était de ce pays mais quand même il n'y avait qu'à me regarder non ? Un chien aussi banal, aussi répandu pour quelqu'un comme moi ?

-Merci.

Je l'avais déjà dit mais qu'importe. J'étais sans voix pour le coup. Je pris le chien à bout de bras, dubitative essayant de faire un effort mais rien à faire. Pas de coup de foudre pour ma part. Il remuait toujours la queue en gigotant pour tenter de se rapprocher de moi mais il était hors de question que cette petite chose posa sa langue sur ma peau délicate. Le poser. Je voulu le mettre au sol mais avec tout ce monde, je risquais de le blesser. Je n'aimais pas les labradors mais quand même. Et je ne voulais pas le garder contre moi.

-Béatrice

La domestique s'avança et je lui mis le chien dans les bras.

-Montez le à l'étage s'il vous plaît et donner lui à boire et à manger.
-Bien Mademoiselle.

Elle prit le petit être contre elle et monta avec. N'avait-elle pas un fils Béatrice ? Fils qui aimerait peut-être un chien ?
J'étais entourée de Cécile et Nicolas et un silence régnait entre nous trois.

-Bien, je vous souhaite de profiter du reste de la fête.

Sur ces mots, je me détachai du petit groupe pour aller en rejoindre un autre qui aurait peut-être d'autres idées de cadeaux qu'un labrador. Et puis si Béatrice n'avait pas d'enfants, il allait falloir que je m'en occupe ! Non non. Les domestiques allaient s'en occuper. Le chien n'allait manquer de rien, et moi, j'allais pouvoir oublier. Mon attention se porta sur un nouveau présent qui je l'espérais allait être en mesure de me remettre de cet incident.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolas de Merville
Admin
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 20/10/2015

MessageSujet: Re: Joyeux anniversaire Roxane!   Lun 20 Fév - 22:55

Je ne pus m’empêcher de sourire franchement en voyant Roxane aussi excité en devinant mon cadeau. Apparemment j’étais tombé juste en lui offrant ce petit chien. Mère avait eu raison. Voir Roxane aussi heureuse qu’une enfant – ce qu’elle était encore d’une certaine façon – et me savoir à l’origine de ce petit bonheur avait quelque chose de gratifiant. De plus, le sourire de Roxane et son regard brillant d’excitation étaient magnifiques et rehaussait sa beauté naturelle. Ses yeux s’arrondissaient d’une manière si délicate quand elle souriait qu’il était pénible de voir cette expression disparaître.
Et malheureusement, cela se produisit. Dès que le bébé labrador sortit la tête de sa boîte, le visage de Roxane se décomposa pour afficher une froideur déconcertante.
C’était à n’y rien comprendre. Elle avait paru si contente de recevoir un chien, pourquoi d’un coup elle n’en voulait plus ?

Je la regardais tenir le chiot à bout de bras, comme si elle craignait d’être salie ou de se garder d’une quelconque odeur qui proviendrait de l’animal.
Elle appela finalement une domestique. Avec l’autorité que je lui avais déjà vue, elle lui ordonna de mettre l’animal à l’étage. Puis elle se tourna vers ma mère et moi dans un silence gêné. Du moins, pour moi… Je remarquais alors le sourire de Cécile qu’elle tentait de dissimuler derrière son index posé sur la longueur de ses lèvres

Mère… Vous saviez qu’elle n’aimerait pas un labrador…

- Bien, je vous souhaite de profiter du reste de la fête.

Roxane s’en alla de son côté, la tête haute, comme si…. Ele avait vexé par mon cadeau. Alors que la seule personne qui avait le droit de se sentir vexée, c’était moi. Et vexé, je l’étais. Je m’efforçai le mieux possible de me calmer et de contenir la colère qui voulait s’exprimer.

- Mère, pourquoi m’avoir laissé lui offrir un labrador si vous saviez qu’elle n’aimerait pas ?

Cécile ne cacha plus son sourire joueur.

- Parce que j’ai pensé qu’un peu de piment dans votre relation ne ferait pas de mal. Tu dis toujours que tu aimes quand il a des obstacles quand il s’agit de conquérir.
- Mère…, soupirais-je.

Ma mère tapota gentiment mon épaule.

- Je vais me prendre à boire, dit-elle en s’éloignant.

Je jetai un coup d’œil à Roxane qui avait rejoint un autre groupe de personne. Déjà, elle ouvrait un nouveau cadeau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lescouplesdesjumelle.forumactif.org
Ezio Auditore

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 21/02/2017

MessageSujet: Re: Joyeux anniversaire Roxane!   Mar 21 Fév - 23:32


C’était la première fois qu’Ezio venait en France. Il n’avait d’ailleurs pas beaucoup voyagé en dehors de la Toscane. Il était né et avait grandi à Florence. Il connaissait la cité comme sa poche pour en avoir parcouru les rues en long et en large lorsqu’il aidait son père à la banque en déposant des missives ou autres lettres à des gens importants comme Lorenzo di Medicis. Enfin, parcourir les rues, c’était vite dit… Les toits plutôt. Il avait toujours aimé grimper sur des hauteurs pour contempler l’étendue de sa ville natale. Cela avait été un déchirement de quitter Florence suite à la mort de son père, de son frère aîné, Federico, et de Petruccio, le benjamin de la famille. Il était parti avec pour seule compagnie sa mère et sa petite sœur, Claudia, pour aller chercher refuge à Monteriggioni, où son oncle Mario possédait une villa.
Depuis Ezio avait surtout demeurer là-bas, le temps que son oncle l’entraîne à se battre. Puis il avait fait plusieurs fois le voyage entre Monteriggioni et Florence, jusqu’à ce que sa traque des Templiers responsables de la mort de sa famille le mène à Venise. C’était de là qu’il venait, aujourd’hui. Il y demeurait depuis quelques mois, hébergé par la Guilde des Voleurs de la ville, dirigée par Antonio.
Alors pourquoi le voilà en France ? Parce que sa meilleure amie d’enfance, Roxane Lucini, avait anniversaire et l’avait invité. Comme ses affaires à Venise pouvaient attendre pour le moment, Ezio avait fait le chemin jusqu’à Paris. Il était d’ailleurs en retard pour la réception.
Quand il arriva sur le domaine Belleville, la musique se faisait entendre jusqu’à l’extérieur. L’Assassin s’avança jusqu’à l’entrée où se tenait un domestique.

- Excusez-moi, fit Ezio avec un fort accent italien. Je suis très en retard ?  

Il présenta son invitation.

- Non, monsieur… Audi…Auditore. Ça vient de commencer. Entrez, je vous prie.  

Les français ont vraiment du mal avec les noms italiens..., songea Ezio, dépité. En vérité, il ne pouvait pas leur en vouloir. Lui-même avait du mal avec certains nom français. Le domestique lui indiqua où se trouvait la salle de réception et s’en alla pour reprendre son travail. Ezio entra dans la grande pièce bondée de monde. Ezio ne fut pas surpris de voir une telle foule. Roxane avait toujours aimé être admirée par le plus grand monde. Sans compter que plus y avait de personnes, plus elle recevrait de présents.

- Ah Roxana di Lucini, soupira Ezio.   

Il s’avança en regardant autour de lui, espérant repérer la reine de la soirée. Il la vit assez vite, vêtue d’une robe rouge qui la mettait en valeur. Affairé à ouvrir un paquet, Roxane ne l’avait pas encore vu.

- Buonasera, mia bella, dit-il en arrivant juste derrière elle.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roxane Lucini

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 21/10/2015

MessageSujet: Re: Joyeux anniversaire Roxane!   Ven 24 Fév - 13:01

Un labrador. Je n’en revenais toujours pas. Qu’est-ce qui avait bien pu lui passer par la tête ? Je cessais de me tourmenter avec cette question quand les personnes avec qui je discutais, ou plutôt qui parlaient et que j’écoutais sans vraiment écouter. Toute mon attention refit surface au moment où on me présenta une boîte entourée d’un papier délicat. Ils avaient à nouveau toute ma concentration. Je ne me demandais même plus où j’avais rencontré ces personnes et pourquoi je discutais avec eux.

-Il ne fallait pas merci

Evidemment qu’il le fallait ! -On pense tous la même chose avouez le –. Alors que mes doigts commençaient à ouvrir le paquet, j’entendis une voix familière derrière moi. Un franc sourire illumina subitement mon visage. J’ignorais qu’il viendrait, je ne savais même pas s’il était chez lui au moment où j’avais envoyé l’invitation. Je me tournai vers lui et mon corps se retrouva automatiquement contre le sien alors que mes bras l’enlaçaient.

-Ezio tu es venu.

Quel plaisir de parler à nouveau en italien et de sentir Ezio contre mon corps qui approuva d’un frémissement. Je me retins de peu de l’embrasser. Mes yeux se posèrent dans les siens.

-Je suis tellement contente de te voir si tu savais.

Paris était un enfer, je m’ennuyais à en mourir. J’avais presque retrouvé du plaisir avec le jeu entretenu en compagnie de Nicolas mais … un labrador ! Il allait falloir que je passe au-delà de ça. Je pris congé des personnes qui m’entouraient les remerciant encore pour leur cadeau et passai mon bras autour de mon bel italien.

-La vie ici est un enfer.

Je soupirai :

-Tu sais quoi ? Tu devrais partir et m’enlever en même temps.

Je souris à l’idée et l’embrassai sur la joue avec ma sensualité habituelle. Mon corps entier brûlait à l’idée de lui et moi dans un lit. Pourquoi pas ce soir ? Ou même peut-être avant ?
Mes yeux se posèrent sur le paquet qu’il avait dans les bras et qui se m’y à bouger.

-Un chien ?

Cette fois, ce n’est plus avec excitation que j’ouvris la boîte mais avec précaution et en retenant mon souffle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Joyeux anniversaire Roxane!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Joyeux anniversaire Roxane!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joyeux anniversaire Lolo !
» Joyeux Anniversaire a notre co fondateur TAHITI
» Joyeux anniversaire Nolhan!!!!!!(fils de noly)
» Joyeux anniversaire Panda 93
» Joyeux anniversaire ma Lilounette !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Couples des Jumelles :: Votre 1ère catégorie :: Nico et Roxy-
Sauter vers: